Frédéric HÉBRAUD
 Frédéric HÉBRAUD

Les besoins alimentaires du chat et ce qu'on leur donne.

 

Le chat est un CARNIVORE !

 

 

 

Le chat est  parfaitement adapté à la digestion de nourriture riche en protéines et en lipides, par contre son alimentation naturelle est quasiment dépourvue de carbohydrates ("sucres"): une souris c'est environ 70% d'eau et 30 % de matière sèche composée de 55 à 60% de protéines de 28 à 33 % de graisses de 10% environ de cendres (minéraux) et de 2-5 % de "sucres".

 

Le métabolisme énergétique du chat est programmé pour pouvoir fonctionner sans apport alimentaire de "sucres".

 

Le chat utilise les protéines et les graisses provenant de son alimentation ou de ses réserves graisseuses pour produire de l'énergie. Il le fait selon deux mécanismes métaboliques: la néoglucogénèse et la cétogénèse.

Le système hormonal du chat n'est pas adapté à recevoir une alimentation riche en glucides car son organisme est programmé pour sécréter préférentiellement du glucagon et non pas de grande quantité d'insuline.

 

Le tableau suivant peut servir à résumer et à illustrer cette caractéristique (d'après Lutz):

Le système hormonal du chat n'est pas adapté à gérer une quantité importante de glucides dans son alimentation:

 

  • il produit comparativement  à l'Homme, environ 5 fois moins d'insuline, l'hormone hypoglycémiante. Grâce à l'insuline, l'homme peut gérer l' "abondance" de glucides dans son alimentation.

 

  • Par contre le chat sécrète  comparativement environ 4 fois plus de glucagon que l'Homme . L'hormone hyperglycémiante permet de gérer la "pénurie" en sucres de l'alimentation naturelle du chat.

 

Lors de diabète sucré, les mécanismes de régulation de la glucagonémie seront insuffisants ou inopérants et entraineront une sécrétion excessive de glucagon conduisant à une hyperglycémie.

Le chat est un carnivore strict. Pour lui, la composition idéale de sa nourriture est celle qui se rapproche le plus de celle qu'il a dans la nature (petits rongeurs, oiseaux...).

 

  1. Humidité: 70 %
  1. Riche en Protéines d’origine animale : >50% des calories
  1. Teneur moyenne en graisses : 35 à 45 % des calories
  1. Teneur très faible en carbohydrates : 2 à 5 % des calories

Les croquettes que les multinationales ont imposées comme alimentation "idéale" des chats ne peuvent conduire qu'à la dégradation de leur santé:

 

  • Leur taux d'humidité est beaucoup trop faible pour assurer une hydratation suffisante de la vessie.
  • leur taux de minéraux "assimilables" est bien trop important et facilitera la formation de cristaux puis de calculs urinaires.
  • Les protéines contenues dans les croquettes sont surtout d'origine végétale et en quantité insuffisante par rapport aux besoins du chat;
  • mais surtout , les taux de carbohydrates (sucres), non indiqués sur l'emballage des produits, atteignent des proportions démesurées pour un carnivore: de 40 à 70% de l'aliment, alors qu'une souris (l'alimentation naturelle de base d'un chat), n'en contient jamais plus de 4%!

 

Avec un tel régime, votre chat ne peut qu'être malade.

Guérir

son chat diabétique

avec  

la télémédecine

 


Livre numérique (Kindle):

Le diabète: un crime organisé

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Guérir son chat du diabète