Frédéric HÉBRAUD
 Frédéric HÉBRAUD

 

Quelle alimentation pour mon chat?

 

Le chat est un carnivore strict et il est programmé métaboliquement pour consommer une alimentation se rapprochant le plus des caractéristiques de ce qu'il mange dans la nature: les petits rongeurs, les oiseaux.....

 

  1. Humidité: 70 %
  1. Riche en Protéines d’origine animale : >50% des calories
  1. Teneur moyenne en graisses : 35 à 45 % des calories
  1. Teneur très faible en carbohydrates : 2 à 5 % des calories

 

Il faut tenir compte de ces caractéristiques lorsque vous achetez de la nourriture  pour votre chat, en étant conscient que les fabricants d'aliments sont motivés essentiellement par l'optimisation de leurs profits et pas nécessairement par l'optimisation de  la santé de votre animal.

 

Les protéines animales sont beaucoup plus chères que les protéines végétales, les graisses ou les carbohydrates (céréales,  betteraves, pommes de terre, légumes...).

Or les protéines végétales ont une bien moins grande valeur biologique que les protéines d'origine animale: bien plus que leur quantité dans la ration, leur "source" est prépondérante.

 

Certains acides aminés sont  essentiels  pour le chat: il doit les trouver dans son alimentation  car il n'est pas capable de les synthétiser à partir de précurseurs. Ce sont la taurine, l'arginine, la méthionine et la cystéine. Ces acides aminés sont naturellement abondants dans la nourriture carnée des chats mais la taurine est absente des produits végétaux et l'arginine y est aussi en concentration insuffisante.

 

Dans la nature, les graisses fournissent la part prépondérante de l'énergie dont  le chat a besoin.

Certains acides gras sont aussi "essentiels". Ils sont trouvés en quantité suffisante dans les proies, mais peuvent être non entièrement utilisables  quand ils sont d'origine végétale (D.Zoran).

 

S'il y a des acides aminés et des graisses essentiels, indispensables pour le chat, il n'existe pas de carbohydrate "essentiel" ! C'est d'ailleurs vrai aussi pour le Chien et...l'homme, c'est à dire qu'ils peuvent très bien se passer de carbohydrates dans leur alimentation.

 

Les sucres ne sont non seulement pas indispensables pour le chat, mais ils peuvent avoir des effets très néfastes sur leur santé :

  • Les chats qui vivent à l'intérieur et qui sont nourris d'alimentation sèche, énergétique et riche en sucres consomment beaucoup plus d'énergie qu'ils utilisent effectivement. Tout carbohydrate qui est assimilé et qui n'est pas utilisé pour produire de l'énergie est converti et stocké en graisses, entrainant irrémédiablement le chat vers le surpoids puis rapidement vers l'obésité, en stimulant excessivement la sécrétion d'insuline...: l'insuline est l'hormone de l'obésité !!

 

  • Les chats n'ont pas d'amylase salivaire qui initialise la digestion des carbohydrates.  De plus les amylases pancréatiques et intestinales ont une activité réduites comparées à celles de l'homme. Des quantités de carbohydrates trop importantes entrainent une acidification fécale chez les chats, due à une fermentation incomplète des carbohydrates. Les fibres augmentent le volume des selles et les pertes en eau, ce qui peut aggraver les risques de déshydratation et réduisent la digestibilité des protéines ( L.Zoran, 2002).
  • L'activité de l'enzyme qui permet le stockage dans le foie, du glucose en glycogène, est peu active chez le chat. De ce fait les chats ont une capacité très limitée à faire baisser rapidement une hyperglycémie consécutive à un repas riche en sucres. Leur métabolisme énergétique est programmé pour utiliser les acides aminés et les lipides via la néoglucogénèse et la cétogénèse, et non pas l'amidon.

 

  • Les chats n'ont pas de fructokinase, une enzyme hépatique nécessaire au métabolisme des sucres simples. Les régimes riches en sucres simples conduisent les chats à l'hyperglycémie et la fructosurie (L.Zoran, 2002).

 

  • Enfin, la plupart des chats ne sont pas attirés par  la nourriture sucrée, contrairement à beaucoup de chiens et ... de gens.

Dans l'alimentation du chat, l'eau est incontestablement l'élément le plus critique.

 

 Pour être en bonne santé, le chat doit absorber une quantité suffisante d'eau: le corps d'un chat est composé d'environ 2/3 d’eau ; c'est le constituant essentiel de l'organisme.

 

Elle remplit plusieurs fonctions:

  • Elle participe aux nombreuses réactions chimiques dont l'organisme du chat est le siège
  • Elle assure le transit des nutriments et des substances dissoutes indispensables aux cellules.
  • Elle participe à l'élimination des déchets métaboliques ou des toxines, par les reins ou le système digestif.
  • Elle aide au maintien d'une température constante du corps.
  •  Elle protège et hydrate  les articulations et les organes internes
  • Elle humidifie l'air dans les poumons.

Originellement, le chat est un animal du désert ; son régime alimentaire a évolué vers  celui d'un carnivore strict dont les besoins en eau sont essentiellement couverts par la consommation de proies.

 

Les chats peuvent très bien rester pendant de très longues périodes sans boire d'eau lorsqu' ils sont nourris avec de la nourriture en boite contenant entre 67 et 73% d'eau (FT.Caldwell, 1931; Prentiss, 1959), mais ils vont se déshydrater quand l'humidité de leur nourriture descendra en dessous de 61% (Prentiss PG) . De ce fait un chat dans la nature mangeant des rongeurs  et des oiseaux, ou un chat d'appartement mangeant de la nourriture humide en boites, peut avoir suffisamment d'eau dans sa nourriture de telle sorte qu'il n'ait pas toujours besoin  d'eau buvable supplémentaire.               

 

Le sentiment de soif chez le chat est beaucoup moins marqué que chez le chien ou que chez l'homme et il est de ce fait plus sujet à la déshydratation. Lorsqu'ils sont déshydratés, les chats mettent plus de temps que les chiens à retrouver un état d'hydratation normal: il a été montré que des chiens déshydratés  à 6% de leur poids en eau pouvaient se réhydrater complètement en une heure alors que les chats déshydratés mettront 24 heures, pour le même  taux de déshydratation (E.F Adolph).

 

Un chat nourri exclusivement avec des aliments secs (croquettes) va boire davantage d'eau qu'un chat mangeant une alimentation humide (boîte, préparation ménagère, alimentation "naturelle"), mais lorsqu'on ajoute tous les différents types d'apports en eau, le chat alimenté en croquettes ne consomme environ que la moitié de l'eau nécessaire à une bonne hydratation, comparé au chat nourri avec une alimentation humide (LP Case, 2003; CA Kirk, 2000)

 

Cette hydratation insuffisante a des répercussions immédiates sur l'appareil urinaire: des chats nourris avec des croquettes à 10% d'humidité et avec un accès libre au breuvage ont, en moyenne, un volume urinaire journalier de 60 millilitres. Ce volume urinaire double presque (113 ml) quand les chats sont nourris avec une alimentation à 75% d'humidité (Seefeldt, 1979).

 

Ce manque d'irrigation de l'appareil urinaire d'un chat nourri avec des croquettes, aura des répercutions très négatives sur son état de santé, à court terme, moyen terme et long terme.

 

Facteur aggravant de cette constatation, les croquettes sont généralement très riches en minéraux (8 à 10 % de la matière sèche). On pourrait objecter que dans la nature, l'alimentation d'un chat est également très riche en matières minérales (11 à 12% de la matière sèche d'une souris), mais ces minéraux sont stockés dans des os qui seront broyés en fragments grossiers par les dents du chat. Ces fragments seront très peu dissous dans le tube digestif et la quasi-totalité éliminée dans les selles.

 

Les minéraux, dans les croquettes, sont sous forme de "cendres" (principalement des os réduit en poudre). Sous forme micronisée leur dissolution dans le tube digestif  sera  beaucoup plus importante. Même si des systèmes de régulation empêchent l'absorption excessive des minéraux, une proportion plus importante sera assimilée par rapport à des apports en minéraux sous forme de fragments d'os.

 

Régulé par un processus hormonal complexe, le système urinaire du chat devra éliminer cet apport excessif de minéraux. Une sollicitation excessive de la régulation hormonale et rénale de la réabsorption d'eau et de l'élimination des minéraux en excès, entrainera leur épuisement conduisant in fine à une insuffisance rénale chronique.

 

Cette élimination par le système urinaire de minéraux excédentaires va avoir pour effet d'augmenter la concentration en minéraux dans les urines. Le volume urinaire journalier d'un chat nourri avec des croquettes étant d'environ la moitié de celui nourri avec une alimentation humide, toutes les conditions seront malheureusement réunies pour permettre la formation de cristaux puis de calculs urinaires, très fréquents chez les chats nourris avec une alimentation sèche, aux conséquences médicales très sérieuses.

 

Alimentation riche en graisses et hydratation.

 

Chez le chat, le volume urinaire est influencé par la teneur de son alimentation en graisse. Une  étude (8) a montré que des chats nourris avec des croquettes ayant un taux d'humidité de 10%  et contenant 4% de graisses avaient une élimination d'eau fécale bien plus importante et une élimination urinaire bien plus faible que lorsqu'ils étaient nourris avec des croquettes contenant 15% de graisses (à taux d'humidité identique), les quantités d'eau bues étant inchangées avec les deux types de croquettes.

 

Les selles des chats nourris avec une alimentation "naturelle" riche en protéines et en graisses mais très pauvre en carbohydrates, ont un volume plus faible, sont  plus sèches...et moins odorantes que celles d'un chat nourri  avec une alimentation riche en carbohydrates. Les graisses sont effectivement bien mieux digérées et quasiment totalement assimilées alors que les carbohydrates sont incomplètement digérés, fermentent et peuvent putréfier dans le gros intestin; ils fixent davantage l'eau qui ne sera pas récupérée au niveau du gros intestin  rendant les selles plus volumineuse, augmentant les pertes en eau en réduisant l'hydratation nécessaire à l'organisme du chat.

 

Quand on connait la sensibilité du chat aux maladies rénales et de l'appareil urinaire bas, il est primordial de l'alimenter avec une nourriture à 70% d'humidité environ et contenant beaucoup plus de graisses que de carbohydrates: le volume urinaire du chat est directement lié au taux d'humidité et au taux de graisse de sa nourriture.

 

Ce sont deux éléments critiques qu'il faut prendre en considération quand on choisit une alimentation industrielle pour son chat.

 

 

Guérir

son chat diabétique

avec  

la télémédecine

 


Livre numérique (Kindle):

Le diabète: un crime organisé

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Guérir son chat du diabète